5 logements PLS : Intégration en zone pavillonnaire

5 logements PLS : Intégration en zone pavillonnaire

Maison-Alfort

lieu : rue de Belfort, Maisons-Alfort (94)
maîtrise d’ouvrage : Maisons-Alfort Habitat
maîtrise d’œuvre : SOUL architecture + Tazk, id plus bet entreprise générale: dumez
budget : 1.1 M€ HT
surface : 350 m2 SDP
calendrier : projet lauréat - réalisé en 2016

Situé dans un tissu à dominante pavillonnaire, le terrain profite d’une exposition Sud sur rue et d’un cœur d’îlot très vert au Nord. La présence du végétal est ici remarquable, il déborde sur la rue et offre un contexte paisible avec une relation privilégiée à la nature. La rue donne à voir une variété de bâtis aux formes simples. Cette diversité est d’autant plus présente que les constructions s’implantent avec plus ou moins de recul par rapport à la rue dans un jeu de toitures différemment orientées. Construire ici cinq logements, sur une parcelle étroite, nécessite une approche rigoureuse des contraintes réglementaires, notamment PLU et PPRI, pour développer une volumétrie offrant une lumière naturelle pour chaque pièce et un jeu d’échelles permettant une bonne intégration du projet dans le tissu existant. Pour répondre à l’échelle, le projet développe une volumétrie «fragmentée», avec un jeu de terrasses côté rue, et ménage des percées et transparences vers le cœur d’îlot, offrant ainsi une forme nouvelle harmonieuse qui dialogue entre rue et nature.

Les espaces de circulations (piétons et véhicules) sont conçus pour offrir une lisibilité et fluidité «évidente».
Les appartements proposent un extérieur planté en prolongement des séjours. La partie de terrasse libre est proposée couverte d’un revêtement béton dans le prolongement du sol des logements. Les cinq logements sont répartis entre trois appartements duplex accessibles en rez-de-chaussée (1T3 et 2T4), un appartement à l’étage (1T2) et un appartement en attique accessible depuis l’étage (1T4).

Ils offrent une grande qualité de vie, notamment par un éclairage naturel généreux, des circulations réduites et une bonne articulation entre blocs jour et nuit, un très bon isolement acoustique entre logements, une belle qualité de prestations et des « jardins à tous les étages ». Pour ce faire, une trame répétitive économique est privilégiée avec un isolement des volumes des appartements entre porteurs pour optimiser la « structure » spatiale.